La Porte de la Foi

Careme : "Il faut qu’une porte soit ouverte ou fermee"

Il serait difficile de pretendre que la situation est evidente ou
normale au Proche-Orient…! Il est vrai que, dans d’autres pays,
existent diverses calamites ou epidemies, des guerres civiles, des
miseres dramatiques.  Nous le savons ici en regardant les queues
de personnes qui envoient de l’argent vers des pays tres demunis:
Philippines, Asie en general, mais aussi l’Ethiopie, beaucoup de pays
africains, certains pays d’Amerique du Sud; il y a aussi toutes ces
familles qui ont ete adoptees en Israel et qui nourrissent les pays de
l’ex-Urss, en particulier l’Ukraine, mais aussi la Russie, les Pays
baltes, ceux d’Asie centrale.

C’est la premiere semaine de Grand Jeune ou de Careme pour l’Eglise
orthodoxe de Jerusalem et du Proche-Orient. Une atmosphere lourde; peu
de fideles pour le moment. Ils arrivent habituellement beaucoup plus
tard. Au fond, on pourrait dire que le pays, la region passe par
quelque chose qui pourrait sembler etre un jeune permanent: l’absence
de paix garantie; des menaces qui s’affirment chaque jour davantage
envers la communaute; la reconnaissance d’une  societe qui est
niee systematiquement et bien au-dela du raisonnable. Dans
quelques jours, la communaute juive va celebrer la fete de Purim – פורים [les
Sorts] qui rappelle qu’en Perse (Iran ancienne), le roi Assuerus avait
eu le projet d’aneantir le peuple juif. Il s’est alors trouve une jeune
fille, Hadas -Esther, qui en epousant le roi a "intercede" pour que son
peuple ne soit pas extermine.

Cela veut dire , tres clairement, dans la Bible, que le projet
d’extermination du peuple hebreu est decrit comme un projet qui a ete
"lance", mais arrete. Dans un monde qui etait paien, sans foi au "Dieu
Unique", sans foi monotheiste, sans appropriation de la Bible et du
Nouveau Testament. Le monde de la foi au Dieu Unique n’existait pas sous la forme actuelle et l’univers non-juif n’avait pas ete evangelise. C’etait un temps anterieur a
Jesus de Nazareth et, naturellement a Mahomet comme Prophete de la
Revelation musulmane, coranique. Le monde paien etait alors
indo-europeen: grec et latin, germanique. Dans cette tentative avortee
d’aneantissement du peuple juif, il ne faut pas s’arreter a une
"meguillah – מגילה" (un rouleau) qui conterait une histoire a la maniere de
quelque lettre persane. Ce recit decrit une realite qui n’a pas passe.
Et la decence spirituelle du temps s’incarnait en Zaratushtra et la foi
mazdeenne (datant de – 700 avant Jesus Christ), toujours persecutee de
nos jours par le regime iranien. Plus a l’Est, le Bouddha (- 600 av. J.C.) apportait une
large mesure de compassion dans un monde qui cherchait son ame.

Au fond, rien n’aurait apparemment change? Il y a une expression
hebraique : "ke-Purim – כ-פורים" = "comme [la fete de] Purim" qui s’ecrit, sans
voyelles comme le jour du Grand Pardon ou Yom HaKippurim – יום הכפורים. Il y va sens
de l’Unite; l’unite individuelle, societale, culturelle. Savoir que
l’on avance vers un but qui s’ouvre constamment sur des choses
nouvelles et positives ou que l’on peut affronter avec courage et
parfois equanimite. C’est ce qui se produit ici au long des decennies
qui passent.

Ce temps de Grand Careme ne consiste pas seulement a supprimer la
plupart des aliments, s’abstenir de relation intimes, comme cela est
initialement la regle dans le Yom Kippur. Il y a le chemin vers Dieu et
donc frayer la voie pour y acceder au mieux; en comprenant que chaque
annee est differente, neuve et singuliere.

Rabbi Anan affirmait que "les  Portes de la Priere – שערי תפילה (Shaarey
Tefilla) ne sont jamais closes" (Exode Rabba 2, 12). Lorsque le
celebrant  byzantin se presente devant les portes royales de l’iconostase
(paroi  couvertes d’Icones qui separent l’autel du reste de
l’eglise dans la tradition orientale), il s’apprete a demander a Dieu
que ce salut opere en Jesus Christ sanctifie largement l’Eglise et,
bien au-dela tout l’univers selon la parole du Maitre: "Demandez, on
vous donnera; cherchez, vous trouverez; frappez, on vous ouvrira"
(Matthieu 7, 7)
. Dans la nuit pascale ces portes royales sont largement
ouvertes comme le tombeau du Christ et, comme les tombeaux de
nombreux saints defunts qui s’ouvrirent lors de la mort du
Seigneur (Matthieu 27, 52).

Selon la tradition des Eglises d’Orient, ces portes royales symbolisent
la Belle Porte (ou Porte de la Misricorde – שער הרחמים –  Shaar HaRakhamim) donnant
acces au parvis des femmes, puis des paiens. Tel est le sens de ce que
rapportent saints Paul et Barnabe qui "assemblerent l’Eglise et
raconterent surtout comment Dieu avait ouvert aux paiens la Porte de la
Foi".(Actes des Apotres 14, 27).

Le meme defi se presente, avec intime conviction: nous savons sur
cette terre que la Resurrection des morts est une realite indelebile et
pleine d’esperance.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s