Confusion – בילבול (bilbul)

Nous evoluons dans une situation qui semblerait tres etrange,
“bizarre”, un peu a la “Docteur Knock” qui voudrait convaincre que tout
“bien-portant” est un malade qui s’ignore tout en essayant de
poursuivre un dialogue reel avec le “Petit Prince” de Saint-Exupery qui
s’acharnerait a vouloir apprivoiser le renard et/ou vice versa.On peut parler de “confusion, “bilbul – בילבול” en hebreu. Par exemple:

Les Juifs iraniens devront-ils ou non porter une marque distinctive
jaune tandis que les Chretiens auraient un signe rouge. La nouvelle
fait le tour de la planete, selon toute vraisemblance a partir de quelques emigres
iraniens vivant au Canada. Il s’avere que le projet de loi a bien
existe – voire meme existe toujours, mais que le president iranien
reculerait face a la protestation internationale. Ainsi, il n’y
aura/aurait pas de loi visant a distinguer – faire une selection
segregative des juifs et des chretiens en iran. Du fait de l’histoire,
et surtout en raison du projet tres clairement repete par le president
iranien qu’il faut detruire Israel et/ou deporter les Juifs qui ont
developpe l’Etat hebreu vers les pays europeens ou autres, il est clair
que cette mesure vestimentaire s’adresse en premier lieu aux Juifs et
aux Israeliens en tant qu’ils sont juifs et ont developpe un Etat
hebreu.

Il faut remarquer a ce point que la protestation a ete tres silencieuse de
la part des Eglises. Il semblerait plus facile, pour les Eglises
chretiennes du Proche-Orient, de faire des declarations generales sur
la necessaire recherche de solutions pacifiques. Il est beaucoup plus
difficile de rappeler que les signes distinctifs s’attaquant de front a
l’identite humaine et spirituelle d’une communaute – fut-elle
d’ailleurs chretienne sont une obligation qui procede du courage de la
Foi.

Mais le probleme est autre: une fois que les Autorites iraniennes ont
affirme – comme si vraiment personne n’avait compris qu’il s’agissait
uniquement de demander aux femmes de porter un certain type de
vetements – donc que tout cela etait une meprise – simplement une
meprise – la beaudruche se degonfle; fini. Tout rentre dans l’ordre. Du
moins apparemment.

Car il est evident que ces contre-declarations ne sont pas credibles.
Elles ne sont en rien credibles. Elles viennent meme en soutien du fait
que le projet de loi existe bien et qu’il est lance, se deploie, se
desintegre comme un palpeur fait de pattes de poulpes. Invertebrees,
mais tres tenaces. Il est abherrant que certains commentateurs en
arrivent a dire: ce president iranien nous ferait avaler n’importe
quelle couleuvre. Nenni que non! Le monde occidental et non islamique
avale et ingere ce “junk food” mediatique car il a peur. Il est mort de terreur.
Tel est le vrai probleme. Cette fois,  soixante ans apres la
Shoah/Hurban – שואה – חורבן, reparait le projet reel d’exterminer Israel en tant que
communaute reconnue par une majorite de pays souverains – au moins de jure (dans le cas precis c’est une restriction a ce qui normalement est la reconnaissance la plus “large”). Il
y va de l’identite judaique, semitique et, tout comme  au cours de la periode nazie,
de la vocation spirituelle des Juifs; c’est d’ailleurs pourquoi, tout
comme durant cette periode, il y a un desir reel de s’attaquer egalement a la survie
du christianisme.

Mais les declarations sont de telle nature qu’elles sont faites pour
provoquer une confusion. Si l’on regarde la situation presente en
Israel-Palestine, il est egalement clair que les reperes identitaires
sont egalement brouilles. Ils le sont depuis longtemps, mais dans la
periode actuelle cela devient un imbroglio ou la confiance la plus
elementaire – y compris en soi-meme – peut etre remise en cause.

Voici trois jours, une femme russe refuse de me saluer par l’adresse
habituelle de la Paque et regarde avec douceur et humilite le moine age
avec lequel je suis assis. Elle ne me regardera pas. A la fin, je lui
dis la salutation pascale. Elle s’etonne: “mais je vous ai salue?”. En
fait, le moine, tres gene, essaye vainement et uniquement par gestes
peu clairs – de lui faire comprendre qu’effectivement elle ne m’avait
pas salue. En partant elle souligne dans un murmure qu’on ne salue pas
un pretre “zhyd” – жыд – (youpin).

J’ai immediatement repondu au moine que, dans ce pays, la souffrances de certains
est bien au-dela du tolerable de ce qu’ils peuvent supporter. Surtout
dans cette periode de terrible insecurite. Car cette femme est
elle-meme juive. Elle a immigre en Israel avec les membres juifs de sa
famille. Mais ceux-ci l’ont rejetee. Elle est devenue plus russe que
les russes, plus orthodoxe que les orthodoxes avec un point: haissant
les juifs, et, en fait, se haissant en tant  que fille d’Israel,
elle contrefait le visage d’amour, d’unite et de pardon qui est au
centre de sa foi. Mais, de plus, elle recoit  – souvent
gratuitement – nourriture et d’autres choses de la part de la societe
juive israelienne qui ne se doute en rien de ses sentiments puisque son
activite est liee a la beaute!

Au fond, le moine aurait egalement pu proteste de maniere plus precise,
disons! Mais il sait – et nous sommes d’accord – que cette attitude
procede precisement de ce que Schlomo Sigmund Freud a designe comme
“das Unbehagen in der Kultur” (“Le Malaise dans la civilisation”). Il y
a un vrai probleme actuel dans ce pays. Car un nombre important de
personnes juives se trouvent impliquées ou en connivence avec les Eglises
alors qu’ils detestent leur identite propre. Le fait  est ancien
et banal. En revanche, sur le plan interne de la societe, cela pose un
vrai probleme non resolu pour cause d’indecision.

Circulant en ville habille en soutane, il est tres frequent que je sois
moque ou attaque. Hier un garcon portant calotte et accompagne de deux
charmantes jeune filles s’approche de moi et dit a son chien “Va
renifler cette espece de pretre [“komer – כומר en hebreu = pretre idolatre]!” –
Je le regarde droit dans les yeux et lui demande de repeter ce qu’il
vient de dire. Silence. Pas un silence gene. Le silence que je lui
parle en hebreu et les jeunes filles passent leur chemin le plus vite
possible. Pas un mot.

Le ministre de l’Interieur, Avi Dichter, affirme qu’il faut lutter contre les
attaques qui se manifestent a l’interieur de la societe israelienne. C’est
aussi une priorite de la comprehension. Voici quelques jours, je suis alle
dans un restaurant chinois avec une personne originaire de l’ex-Urss. La
cuisine est de fait preparee par des travailleurs chinois. A une table,
a cote de l’entree, des etudiants originaires des Etats-Unis. Le
restaurant est kasher. Ils me regardent et appellent le patron: “Dis, tu
sais que tu devrais avoir un agent de securite pour verifier qui entre
ici!”. Le patron ne repond pas, les serveuses les regardent de cote.
Nous nous asseyons. Ils ricanent en anglo-hebreu. Jusqu’a ce que je
leur dise que nous sommes tous ensemble ici, sans distinction de quoi
que ce soit. Ils se taisent. Plus tard, ils essayeront de tendre la
main pour dire “au revoir”. “Shalom”, oui, mais il ne faut pas trop
exagerer.

Il y a des choses plus graves et qui demontrent notre “spongiosite” –
terme pour dire que nous sommes flasques. L’ancien patriarche Irenaios,
est aujourd’hui moine. Il habite dans l’enceinte du Monastere du
Patriarcat grec-orthodoxe de Jerusalem. Voici deux jours, il est parti
a Bethleem pour une visite pastorale. Sur le retour, il a ete attaque
par un groupe “anonyme”-“indetermine”. La nouvelle a ete tres vite
annoncee en russe par une agence de presse qui a une antenne en Israel.
Le journal israelien “Yediot Acharonot” a divulgue la nouvelle en fin
de soiree, en anglais. Rien d’autre.

La presse israelienne n’a pas rapporte le sejour effectue par le Patriarche Theophilos III a Geneve, au Conseil Oecumenique des
Eglises et au Synode concernant la situation de l’Eglise de Chypre qui
devra elire un nouveau dirigeant. Sa Beatitude Theophilos n’est pas
reconnu pas Israel. Ceci est un autre probleme que j’ai evoque dans
d’autres notes.

Une chose m’interesse vivement: c’est ce que saint Paul a ecrit a
propos de son experience dans la foi. Il a affirme: “Tous m’ont
abandonne, le Seigneur m’est venu en aide. Qu’il ne leur soit pas pris
en compte” (2 Timothee, 16). Comment agir dans une situation aussi
“inextricable” – “a la limite extreme de l’humain”.

Si nous sommes “split” (“eclates”, comme si “envoles en eclats”), il est
evident que le regard ou la perception de ce que nous faisons peut etre
terriblement mal comprise ou interpretee. Prenons le cas de l’archeveque
Theodosios-Attalah de Sebastie. Au cours des dernieres annees comme
dans dans ses recentes declarations, son titre et ses fonctions au sein
du Patriarcat sont, en realite “a geometrie variable”. Dans le cas
precis il s’agit uniquement d’un constat.

Les contacts extremement nombreux que j’ai pu developper au cours des ans
au sein de la societe israelienne ont egalement conduit a des actions
menees, avec des titres variables aupres de differentes institutions.
Je suis meme tres etonne de n’avoir pas commis d’impairs! Des erreurs
evidemment! Mais dans cette situation de “confusionisme”, il devient
frequent que les informations transmises voici 5 ans deviennent
obsoletes ou que des pistes nouvelles s’ouvrent sans qu’il y ait reel
capacite de coordonner les actions.

Il etait ecrit a l’arret du bus, voici quelque jours : “ahavat khinam
tavi hageulah – אהבת חינם תביא הגאולה – l’amour gratuit [oppose a la haine gratuite et
irraisonnee qui a mene a la destruction du Deuxieme Temple] apporte la
redemption”.

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s