QUO VADIS, DOMINE? (2)

QUO VADIS, DOMINE – OU VAS-TU SEIGNEUR? (2)

מרן לאיכא דאזל אנת – מרנא לאן אתה הולך – Куда идёшь – Господи?

La question de la Shoah (extermination) ou Khurban (destruction, en
particulier en reference avec le Temple) selon un terme que, pour ma
part, je prefererais (tout comme cela a ete souligne par Elie Wiesel et
Manes Sperbes en son temps) semblerait s’intensifier ces dernieres
annees.

De fait, il est urgent que la theologie chretienne prenne en compte la
Shoah de maniere positive dans sa relation avec le judaisme. Il reste
que la Shoah s’est produite dans des pays
essentiellement chretiens, dans des contextes culturels
christianises. Il est vrai, par exemple, que le Grand Mufti de
Jerusalem a totalement soutenu le projet hitlerien. Mais aucune
autorite islamique, aucun gouvernement musulman n’a jamais pris la
decision d’exterminer le peuple juif en raison de ce qu’il est par sa
vocation spirituelle. Les conversions forcees ont evidemment existe
sous domination ottomane ou autre. C’est pourtant la premiere fois que
l’on assiste, en Iran (et pour l’instant)  "avec tant de violence et de deraison" a un projet qui donne toutes les apparences de
similitudes avec le projet nazi d’extermination des Juifs. Il faut se
mefier des similitudes de cette nature. Elles peuvent cacher bien
d’autres aspects que nous "pourrions" decouvrir dans les prochains mois.

La Shoah est clairement inscrite dans le "conscient" – peut-etre surtout
l’inconscient – de l’experience du peuple juif. Il serait possible de
garder cette experience a un niveau strictement "seculier": une ou des
nations – en l’occurence chretiennes ont souhaite l’aneantissement
d’Israel. Il est essentiel de faire une distinction entre ce desir
d’extermination  telle que l’ont voulu des nations christianisees et d’autres
projets similaires qui viendraient, par exemple, de nations islamisees. Le livre de Fadieh Lovsky
"Antisemitisme et Mystere d’Israel" (Albin Michel 1955) reste a cet
egard un element de reflexion tout-a-fait saisissant car il a ete
publie dix ans apres la fin de la Deuxieme guerre mondiale. L’auteur a explique l’importance de l’antijudaisme et antisemitisme paien et d’autres confessions.

Le temps de la Shoah ne devient "Shoah" (et semble-t-il pas encore
"khurban"…) qu’a partir du moment ou le mot hebraique prend le dessus
sur toute autre maniere de se referer a cet evenement.  Dans le
Livre d’Esther 3, 14, il est clairement indique que le roi Assuerus a
donne l’ordre suivant: "le hashmid להשמיד (detruire physiquement, mentalement) –  leharog להרוג (tuer, assassiner) –
uleabed ולאבד (exterminer) et kol hayehudim את כל היהודים (tous les Juifs)  –  mina’ar vead zaqen מנער עד זקן
(depuis les jeunes, les personnes agees)-  tef venashim טף ונשים (les enfants-bebes et les femmes) –  BEYOM EKHAD ביום אחד (EN UN SEUL JOUR) – soit le 13 du mois de Adar
uleshalam labuz  ולשללם לבוז (et de piller leurs possessions).

Il y a donc bien un projet de destruction, d’aneantissement, de tueries,
d’assassinats qui s’en prend a Israel en tant que Serviteur du Dieu
Unique et Vivant. Il ne s’agit pas d’un conte dans ce texte. Il y a un
projet de meurtre. Singulier et specifique. Spirituel aussi
car il ne
peut se reduire a une explication historique bien que tous les
parametres se referant a cet evenement soient fondamentaux. Aucun ne
doit etre exclus mais au contraire "scrute" a la loupe et sur une longue
duree; nous ne sommes "qu’au commencement". Cela necessite l’union des
personnes susceptibles de participer a cette "comprehension de
l’incomprehensible" a tous les niveaux les plus singuliers et
inattendus de ce qui a conduit a ce processus.


Il est aussi evident que cette vaste analyse ne fait que commencer:
les
archives nazies, celles du Vatican, les documents sovietiques, puis de
chaque communaute nationale – les temoignages et la comprehension de
certains comportements ne sont disponibles que depuis tres peu de temps
(chute du regime communiste et ouverture des archives vaticanes). Les
documents en possession des Eglises orientales ou orthodoxes n’ont pas
ou encore trop peu ete analyses. Tous les jours apparaissent des
temoignages ecrits ou rapportes qui doivent etre verifies et "mis en
perspective".


Il faut, en outre, tenir compte de certains points prealables. Israel
est la seule communaute a pouvoir de facto et de jure se prononcer sur
un evenement d’une telle ampleur. Cela prendra de  nombreuses
decennies. Ce "tsunami existentiel" continue
de secouer des communautes
juives qui viennent tout juste d’etre en mesure d’etablir des relations
(chute du communisme, mais pas uniquement). L’Etat d’Israel doit faire
face a beaucoup trop de problemes pour souscrire, en profondeur et en
plein accord, a des avis emis par d’autres.

La visite du Pape Benediktos XVI  hier a Auschwitz-Birkenau
(j’adopte a dessein le nom officiel qui lui est donne en hebreu; meme si par
ailleurs, la communaute hebraique catholique le mentionne comme
"Barukh") etait en soi "ineluctable" et elle est evidemment positive.
Elle peut satisfaire les Juifs ou  leur deplaire par certains aspects. C’est une
demarche qui concerne avant tout l’Eglise catholique romaine. Il faut
meme souligner que cette visite se "limiterait" (encore qu’il faille
etre prudent a ce sujet) a une demarche "du chef de l’Eglise catholique
de Rome, Eveque de Rome, successeur de Pierre en sa qualite de pasteur.
Mais le troupeau est essentiellement "latin" et de culture europeenne
occidentale. C’est un constat qui semble confirme. Benediktos XVI
a recemment renonce au titre de "Patriarche d’Occident". Quelle que
soit sa fonction percue ou acceptee a ce jour dans l’Eglise romaine, il
faut alors souligner que Bartholomaios Ier reste Patriarche de
Constantinople de de la Nouvelle Rome, titre recu en 381 et non remis
en cause a ce jour.

Il ne s’agit pas, en la circonstance, d’une reference prise
"hors-contexte".  Quelle que soit l’amplitude des gestes et des
decisions prises par l’Eglise catholique romaine, apres le temps
de  l’Holocauste, l’Eglise catholique – comme les autres – ont
encore tout a accomplir pour commencer veritablement a comprendre ce
qui s’est produit dans des regions christianisees  et ayant recu
le commandement de pardon et d’amour au Nom du Ressuscite. Ce serait
gravement se leurrer que de penser que le judaisme puisse se suffire de
decisions ou de contacts qui changent a peine les positions
traditionnelles.
Et si j’ecris cela, c’est en raison de mon experience
en tant que chretien et Juif ou Fils d’Israel  (dont la reconnaissance comme tel
resterait a etre confirmee par les Autorites rabbiniques et non par une
volonte de ma part); on ne peut se satisfaire de bonnes paroles ou
intentions, decrets. Il reste, a commencer en Occident, un
antijudaisme d’Eglise virulent qu’il faut tenter d’analyser de l’interieur.

Lorsque le Pape Jean-Paul II a defini que Auschwitz a ete le "Golgotha
du monde contemporain", il s’est refere a l’experience chretienne la
plus existentielle. Sans nul doute, il a eu une conscience aigue et
affutee  du drame qui a affecte son propre pays et peuple de
Pologne. Mais on ne peut faire l’impasse sur le fait que ce meurtre des
Juifs a constitue une veritable "apostasie" de l’Eglise. Force est de
constater que ceci s’est produit en une Europe chretienne qui aujourd’hui
cherche a "edulcorer" la reference chretienne de son identite.

Le christianisme n’a pas trouve de mot pour parler de maniere adequate
de la Shoah. "Holocauste" (qui reste tres employe en anglais/americain)
ne peut etre "impose" aux Juifs. Lorsque le Pape Jean-Paul II se rendit
a Auschwitz – dont il fut l’archeveque, ce qui est sans nul doute un
signe providentiel – il fut habilite a parler des victimes chretiennes.
Il se devait de mentionner toutes les autres victimes. Mais il n’avait
aucune autorite sur la destinee juive. Il est interessant, a cet egard,
de remarquer qu’il ne s’est pas refere au Livre d’Esther. Il a parle de
Jesus Christ et de Son Calvaire en tant que  signe intelligible
pour des chretiens.

Lorsque le Pape Benediktos XVI se rend a Auschwitz, c’est surement un geste
personnel d’une grande intensite personnelle. Alors que son
predecesseur y etait venu en tant que fils de Pologne et ancien
archeveque du Lieu, il y vient, pour sa part, comme fils de l’Allemagne
(aujourd’hui reunifiee – aurait-il pu venir  si celle-ci n’etait pas unie? ); il y vient egalement comme personne qui a ete "saisi" par la
machine nazie (il a ete soldat de la Wehrmacht). Cela aussi est d’une
rare "intensite" spirituelle: apres un pape polonais eveque local, son
successeur n’est pas un italien ou un americain… il est un etre dont toute l’ame et la vie ont ete marquees par cette destinee
singuliere. A nouveau, et quels que soient les "derapages", il vient au
nom de l’Eglise catholique romaine, meme si d’autres (notamment les
Juifs) l’accompagnent dans sa demarche. Ses declarations sont plus
precises, plus theologiques sur la reference a Auschwitz: la volonte
"d’exterminer le peuple juif en totalite,… car le peuple juif
témoigne
simplement de par son existence, de ce Dieu qui a parlé à l’homme". La declaration est affinee; elle est avant tout une reflexion destinee au monde chretien. Et Benediktos XVI a precisement fait memoire des Tsiganes, peuple chretien et rebut des hommes (Ps. 22. 4) dont le destin merite respect entre l’Europe de l’Est et aussi Israel.

La decision de "Nostra Aetate" prise voici 40 ans: "Scrutant le mystere de
l’Eglise, le Concile rappelle le lien qui relie spirituellement le
peuple du Nouveau Testament avec la lignee d’Abraham…" est une
declaration suscitee par une lente prise de conscience. En 1964-65, cet
eveil a la conscience ne pouvait que s’appliquer directement qu’a
l’Eglise catholique latine et occidentale. Il faut prendre cela en
compte ces jours-ci en raison de l’evolution qui se produit au
Proche-Orient.

Auschwitz est situee en Europe occidentale. Meme s’il est evident que
l’ordre de deporter et d’extermination a ete applicable/applique dans
les pays de l’Est europeen, l’ideologie hitlerienne s’inscrit dans la
destinee de l’Eglise d’Occident. Tout comme le desir tres reel de
scruter le mystere de cette Eglise. On pourrait presque parler d’Eglise
"particuliere" – meme si cela est un peu abusif en terme de Droit canonique – au sein de l’Ecclesia universa.

Pourquoi souligner cela? Quelles que soient la puissance des moyens
mediatiques mobilises, il reste que les Communautes juives et la societe
israelienne "moderement" touchees par ces gestes. De tels gestes
supposent que progressivement la communaute juive et l’Etat d’Israel
soient en mesure de reconnaitre dans le visage du christianisme quelque
chose de sa propre histoire et destinee spirituelle. Nous sommes tres
loin de cela, meme si cela reste un imperatif qui coutera sans doute
beaucoup en temps et en densite humaine et intelligence de la foi.

En revanche, les Eglises orientales catholiques ne sont pas presentes a
Auschwitz. Les pelerinages courageux et forts  menes par le Pere
Emile Shufani [Choufani] (Eglise grecque-melkite d’Israel-Terre Sainte)  a
partir d’Israel, avec la participation d’Arabes chretiens, de Juifs et
autres personnes generalement israeliennes, voire quelques orthodoxes
russes (de Russie) sont des cas qui se frayent une voie essentielle
mais encore tres confidentielle et fragile en Orient chretien. 

Dans le cas de l’Eglise orthodoxe, il faut reconnaitre que le
Patriarche Bartholomaios Ier mene une reflexion pilote et sans
precedent sur la "katastropha" (en russe "катастрофа") Il faut
souligner la difference de terminologie entre "l’holocauste" occidental
et "la catastrophe" au sens oriental.
On pourrait parler meme de
"kenose" (vide, absence, suppression) comme au moment de la mort du Seigneur. Le
terme se rapprocherait de l’etymologie du mot "Shoah- שואה"
.


Mais il faut aussi que les Eglises orthodoxes puissent mener cette
reflexion de maniere libre, "spontanee" et objective sur leurs propres
destinees ecclesiales. Le plus souvent je rencontre dans mon ministere,
des anciens sovietiques qui comprennent avec beaucoup de difficulte

meme s’ils sont israeliens – le caractere unique de la Shoah. Le plus
naturellement ils expliquent que l’Union sovietique a perdu des
millions d’etres pendant la Shoah. Le renouveau chretien orthodoxe peut
aisement deraper a l’egard des Juifs, d’Israel.


Nul ne peut sortir indemne de plus de 70 ans d’atheisme officiel et
seulement de 15 ans de chute relle du communisme qui reste tres present
dans les mentalites, les comportements et meme l’adhesion a la Foi. Il
reste tres frappant, a mon sens, que c’est une armee athee sovietique
qui a precisement libere le camp d’extermination d’Auschwitz et non une
force occidentale. Il reste, au niveau du vocabulaire
("Holocauste"-"Catastrophe"), des dates de fin de la guerre (8.05.45
pour les Occidentaux – 9.05.45) une distance qu’il faut prendre en
compte.

Par ailleurs, les Eglises orthodoxes ne se sont "liberees" que
tres/trop recemment du joug communiste (ou la Grece du regime des Colonels). Meme si la liberation
"couvait", les Eglises orthodoxes ont retrouve leur autonomie et
independance voici seulement une dizaine d’annees. Nous ne sommes
qu’au debut de ce processus. Le contentieux historique entre les Juifs
et le monde chretien n’a jamais ete aborde par les Eglises orthodoxes.
Tout est a decouvrir et surtout a defricher dans un premier temps. La
canonisation de Mere Marie Skobska par le Patriarcat oecumenique ets
intervenue en Europe occidentale; c’est a Paris que cette moniale
exceptionnelle, consacree par le Metropolite Euloge, a agi envers les
Juifs (avec le Pere Lev Gillet). Cela nous ramene en Europe
occidentale.

Il faudra un temps tres long pour "debrousailler",
conscientiser, analyser les faits qui se sont produits en Europe
orientale et dans le monde orthodoxe ou chretien oriental.
L’exemple de l’action absolument unique – mais apparemment pleine de
contradictions – du Metropolite Andrei Sheptytsky de L’viv est particulierement significatif d’une situation ou "la purete de la Foi" et des actes exceptionnels poses par cette grande figure ecclesiastique, est limitee, pour
l’instant, a un imbroglio qui se repercute a differents niveaux.

(fin de la deuxieme partie)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s