Une faim de 75 ans

Ce samedi 24 novembre 2007, a la demande du President de la Republique d’Ukraine, Viktor Yushchenko, le pays s’est uni pour une priere interreligieuse en memoire des millions de victimes du Holodomor (1932-34). Alors que le pays traverse une periode de grave troubles economiques, des accidents miniers et de nombreuses victimes sont a deplorer. L’instabilite gouvernementale est forte et sensible et fragilise le positionnement international du pays.

Le Grand Rabbin d’Ukraine, Azriel Khaikin, avait lance, voici quelques jours, un appel pour les celebrations marquant cet anniversaire permette a la nation ukrainienne et a tous ceux qui en font partie par l’histoire, la presence humaine et culturelle, de s’associer au rappel de cette tragedie dont le status international varie entre “meurtre en masse” a “genocide”, bien que, dans ce cas, le mot semble a avoir du mal a etre adopte. Il suppose en general le desir d’un regime polituqe ou national d’aneantir totalement un peuple. Or, la famine a bien eu pour but de tuer un grand nombre d’Ukrainiens sans qu’il puisse etre etablir de maniere certaine que l’extermination etait le but reellement poursuivi. Des milliers de gens ont ete aussi assassine par la methode effroyable de la famine calculee en ex-URSS et le holodomor a aussi touche d’autres nationalites que les Ukrainiens. Il reste que ce pays a ete particulierement eprouve dans sa chair et dans sa terre, avec des consequences extremement graves sur le developpement ulterieur de l’Ukraine en general. J’ai consacre deja un article [Holodomor] qui est visiblement souvent consulte et ne souhaite pas revenir ici sur les faits.

Ce samedi 24 novembre l’eglise saint Nicolas de Jerusalem ou je celebre chaque semaine etait bondee: nous y avons, comme chaque annee, celebre la memoire des victimes du Holodomor. Mais cette fois, la divine Liturgie et la pannichide (office des morts) avaient lieu quelques jours seulement apres la visite quasi historique du president Yushchenko en Israel et en Terre Sainte. Cet evenement etait singulier a bien des titres. On peut le justifier par beaucoup de raison geo-strategiques et politiques. Il n’en demeure pas moins que c’est la premier fois que le president ukrainien venait en Israel, se rendait a Yad VaShem ou il s’est incline au memorial de toutes les victimes de la Shoah, a pu aussi voir le tres nombreux arbres consacrant comme “justes des Nations” un nombre important de personnes et de groupes ukrainiens. C’est une realite positive qu’il ne faut avoir de cesse de souligner, meme si le demon de la haine pourrait ressurgir de maniere presque “trop naturelle”.

Mais ce samedi matin, il y a avait les delegues de l’ambassade d’Ukraine qui ont assiste a la Liturgie pour partie celebree en ukrainien et aussi en hebreu tandis que l’office de memorial etait uniquement en ukrainien. Nous avons ainsi pu souligne qu’Israel constituait, sur la terre de la Foi et des Promesses une esperance reelle qui nous permettait de vivre ensemble, venant souvent d’Ukraine d’une maniere ou d’une autre et appartenant soit a la chretiente issue de Kyiv soit au judaisme present en Crimee, a Odessa et dans toute l’Ukraine depouis le temps de l’Antiquite. Il nous est propose le temps du pardon et surtout la vision, aux deux peuples comme a tous les etre humains du relevement des ossessments desseches (Ezekiel 37). Jerusalem, a ce titre, est un lieu unique: dans les eglises orthodoxes, on rappelle toute l’annee le tropaire de la Resurrection qui sert a introduire le renvoie des fideles a la fin de la divine Liturgie ou de tout office.

J’ai rappele dans mon homelie prononcee en hebreu et en russe les liens uniques qui existaient historiquement entre Juifs et Ukrainiens, Tatars, Tziganes, Roumanins, Mongols, Hongrois et Polonais. Le metropolite Andrei Sheptytskyi avait, pendant les longues annees du Synode mene pendant la guerre alors qu’il etait paralyse qui avait permis de protester avec un e violence et un realisme unique contre l’extermination et la deportation des Juifs tout comme les moeurtres dont ils etaient victimes par les locaux (cf. sa fameuse epitre “Nie Ubej – не убей – Tu ne tueras pas”). Tant Yad VaShem que l’Eglise catholique ont reconnu les merites heroique de son frere et assistant, higoumene Klement. Le President Yushchenko a eu le courage – difficile a exprimer dans un lieu comme Yad VaShem car il concentre bien plus que les souffrances de la Deuxieme Guerre mondiale – de demander au president de Yad VaShem comme auparavant au President Shimon Peres que Yad VaShem considere de decerner a un “homme hors normes de la foi” le titre de “Juste parmi les nations”.

Il est curieux comme les personnes actuellement tres actives en Ukraine et Israel n’aient fait aucune declaration ni celebre aucun office particulier, saud si l’on compte les differentes celebrations qui ont eu lieu un peu partout dans le monde et, de maniere solenelle, oecumenique en Ukraine. Au fond, le probleme est que les corps pourraient etre confondus avec ceux des Juifs assassines avec l’aide de certaines milices ukrainiens et de Nazis pendant la guerre. Face au mystere de Dieu, nul ne peut se targuer de se prevaloir du meilleur compteur Jaeger, disons le plus fiable. La requete de Viktor Yushchenko a ete entendue par Shimon Peres et parviendra a etre ecoutee par les responsables en charge de nommer les “Justes parmi les Nations”. Encore fallait-il une vraie disposition de la foi – au-dela de la politique stricto sensu – pour avoir eu le courage de parler aussi franchement au un institut gardien jaloux (et c’est utile, essentiel) de la vraie memoire juive en Israel.

Placons entre les deux, la visite a Bethleem, a la basilique de la Nativite. Le President ukrainien est venu aussi faire une sorte de pelerinage particulier car les liens avec une tres large partie de la population ne peut le laisser indifferent et reciproquement. Il y a surtout son visage. Nous sommes a une epoque de Facebooks , et l’homme a ete victime d’un empopisonnement particulierement insidieux, tout aussi indisieux et cruel que le projet d’assassinat par famine. Il en porte les stigmates et il es tun homme d’interiorite. Sa visite au Patriarcat grec-orthodoxe de Jerusalem rappelait que l’Eglise de Sion et de Jerusalem reste l’Eglise Mere. De nombreux Grec habitaient en Ukraine depuis les temps les plus anciens et furent aussi victimes de cette tragedie.

La remise des “corps vivants” que sont les “Sifrei Torah – ספרי תורה Rouleaux de la Torah dont le nombre oscille entre 800 et 1000 peut interroger les resposables rabbiniques. Il faut un grand travail de restauration. Mais, il est certain que voir et participer a de tels evenements raporche de notre conviction “אתילך לפני ה. בארצות החיים – Je marcherai sur la terre des vivants”.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s