Der Feuilleton III: Verite Une

La France a vecu des heures de turbulences. Le vague a l’ame d’une societe qui excelle a vivre un mal-etre fait de greves, de cathenaires ferroviaires qui sautent, de licenciements. Une France qui se croit fichee partout par des plans redoutables et devait, de plus, assumer son christianisme historique prudemment “planque” sous l’expression de “France laique et republicaine”.

Rien a voir avec le christianisme affichee de Madame Sarah Palin, la “mama-hockey” de l’Alaska profond, originaire d’Idaho. La situation mediatique du president francais n’est en rien comparable avec la nouveaute de la co-listiere du pretendant a la presidence des Etats-Unis. Elle est pro-life, contre l’avortement, d’une piete fondamentaliste qui tranche precisement avec les vues exprimees a maintes reprises par Nicolas Sarkozy sur l’importance du christianisme.

Il n’est pas certain qu’Andre Malraux ait declare que “le 21eme siecle sera religieux ou ne sera pas”. La phrase etait en tout cas dans l’air du temps. Encore fallait-il faire preuve d’intuition. A cet egard, Charles de Gaulle reste indubitablement le Don Quichotte d’une France mitigee. Pour lui, cette “republique laique est bien la France chretienne” – le 25 aout 1945, il marcha d’un pas decide alors que les tirs etaient encore audibles  vers Notre-Dame de Paris, imposant un Te Deum en latin. Lingua latina fuit lingua universalis… atque lingua Ecclesiae. Le latin etait alors de fait et la langue de l’Eglise latine et elle le reste.

A y regarder de plus pres, nous vivons une decennie vraiment exceptionelle. Tous les ingredients des epices en vogue entre le 14-15eme s’y retrouvent. Le roi Henry VIII d’Angleterre ne parvenait pas a faire annuler son mariage par le pape de Rome. La querelle s’envenima alors que, dans d’autres circonstances, moins politisees, le roi aurait ete libere et aurait pu epouser celle qu’il voulait. Cela se termina par le schisme anglican de l’Eglise dont le centre se deplaca vers Cantorbury, une eglise qui posait alors des questions theologiques reelles, a church of comprehensiveness/une Eglise en sorte d’entente unissant les tendances les plus variees proches des catholiques comme des calvinistes. Ce fut le fait d’un roi et donc d’un chef d’Etat qui insista pour separer de l’Eglise romaine, creant un schisme supplementaire (au protestantisme) au sein de l'”Eglise Indivise” nee autrefois dans l’Empire romain.

Il est normal que les hommes politiques prennent des positions religieuses ou du moins spirituelles. Ce fut souvent des actions ou les Etats pontificaux entrerent en conflit avec des factions locales lorsque celles-ci firent le choix d’autres confessions (Luther, Calvin, Zwingli et tant d’autres.).

La France a suivi une histoire particuliere au moment de la Revolution, les pretres assermentes. L’Eglise y perdit ses proprietes. La crise dreyfusarde aboutit en 1905 a la separation de l’Eglise et de l’Etat. Mais la blessure fut profonde dans la societe francaise. L’Eglise fut exilee, certains ordres revinrent apres la Deuxieme guerre mondiale. 

Il faut remonter bien plus en amont. Le prince Maurice de Talleyrand-Perigord, dechu de ses droits d’ainesse et cache en raison d’une infirmite (pied-bot), fut contraint de devenir pretre (c’est contraire au droit canonique, mais de meme nature que la naissance du mouvement anglican). Un homme aussi intelligent, d’une rare finesse et longevite tactique ne pouvait rester pretre. Il appartenait a la lignee des toutes premieres familles de la noblesse francaise. Sans doute par un rachat du a la culpabilite, sa famille reussit a le faire ordonner eveque, malgre l’opposition eclairee de Talleyrand.

Il perdit conscience  et tomba en evanouissement deux fois. Ce fut lorsqu’il  fut contraint d’avancer plus profondement dans la hierarchie. Il l’exprima avec grande pudeur dans son testament, refusant de blamer sa mere.

Talleyrand fut charge de gerer les biens d’Eglise en raison de la confiance que lui portaient les membres de la noblesse.Il decida que l’Eglise se devait d’etre pauvre. Il fut a l’origine de deux decisions rarement liees a sa personne. Il etablit l’ecole (paroissiale) gratuite pour tous les enfants, ce que fut ensuite confirme par Jules Ferry. La separation de 1905 qui priva l’Eglise catholique de ses biens dans une vaste mesure fut la consequence de son projet. Il considerait que l’Eglise etait beaucoup trop riche et devait retrouver le sens initiale de sa confiance en la Providence, Le propos est vraiment etonnant pour un homme qui etait joueur et a dilapide des fortunes a des fins personnelles.

Par-dela le Te Deum voulu par de Gaulle a la Liberation de Paris, on assiste actuellement a des initiatives prises par des personnalites politiques afin de trouver des solutions politiques et religieuses en Europe. Le president Vaclav Havel – grand resistant du Printemps de Prague – me l’exprima clairement lors de notre bref entretien au cours de l’enterrement du cardinal František Tomášek, a Prague, en aout 1992. Pour lui, le monde religieux tcheque participait naturellement au redressement de la societe alots tcheque et slovaque.

Le cardinal Vlk de Prague et le cardinal archeveque emerite Ján Chryzostom Korec de Nitra (lieu de predication des saints Cyrille et Methode) resteront les interlocuteurs bienfaisants pour une societe en quete liberte.

Cette annee, le president ukrainien Victor Yushchenko a fait appel au patriarche oecumenique Bartholomaios Ier pour tenter de resoudre l’imbroglio ecclesial orthodoxe et pluri-confessionnel chretien en Ukraine. En Georgie, le patriarche orthodoxe Elia jouit d’un prestige reel dans une situation particulierement delicate et dramatique dont l’enjeu ne peut etre reduit a une question de pouvoir politique.

La France n’est plus le pays anti-clerical qu’elle fut dans un temps de luttes sociales. Nous assistons a une evolution alors que l’Eglise catholique traverse une periode de grave penurie (releve des pretres). Apparemment, la France est le pays plus profondement dechristianise d’Europe. A voir et a comparer avec finesse avec la position d’autres pays et cultures. Certaines valeurs et reperes positifs du christianisme ont disparu. Ils avaient pourtant permis de batir l’unite francaise apres la fracture protestante, puis le siecle des Lumiere et le temps de la “mort de Dieu”. Les Juifs parlent d’eclipse/Tzimtzum car Dieu ne disparait pas a notre facon!

Depuis le jour de 1980 ou le pape Jean-Paul II interpella le pays: “France, qu’as-tu fait des promesses de ton bapteme?”, la reponse ne pouvait venir qu’avec beaucoup de lenteur. L’anticlericalisme est ridicule dans les publicites mediatiques. Mais une grande partie de l’intelligentzia francaise et des acteurs politiques ont  reflechi au cours des vingt dernieres annees. La perspective gaulliste revient progressivement comme une affirmation credible. “Quete de sens”, “besoin de sens”, “besoin de verticalite” ne sont pas seulement des expressions socio-culturelles a la mode.

Le melange des diffferentes nations qui habitent en France allie la perte d’une identite coherente ne peuvent trouver de bien-etre dans le doute. Il est clair que les religions peuvent avoir un impact positif et redonner de la densite et du sens a des citoyens en recherche.

Il y a un element interessant a cet egard. Cette annee-meme, a Jerusalem, nous avons assiste au debut de l’eclatement de la Communion anglicane. Les exces de certains membres de la hierarchie (mariages homosexuels, ordination de femmes a tous les degres du sacerdoce, des eveques gays et lesbiens) ont provoque une tres vive reaction de la part des tenants de la tradition. Certains se tournent vers la catholicisme et l’orthodoxie. Quatre siecles apres un schisme difficile mais qui pouvait apporter des reponses interessantes aux derives de la chretiente occidentale, la Communion anglicane est dirigee par une reine dont la famille a pratiquement enfreint tous les articles de la profession de foi (Les “39 Articles of Religion” adoptes en 1962 par la hierarchie anglicane).

En France, le president semble conscient des valeurs chretiennes. Il a reflechi aux bienfaits potentiels de la culture et de la pratique authentique de religions. Cela l’incite a suggerer de reevaluer l’importance de la spiritualite pour resoudre de nombreux dysfonctionnements de la societe francaise. Il est clair qu’en agissant ainsi, il s’aligne aussi sur un mouvement plus global qui tente de trouver les mots justes au niveau europeen.

La situation personnelle du president Nicolas Sarkozy peut curieusement etre un facteur “actif” pour la recherche de sens dont la societe a besoin. Sa situation familiale – totalement inattendue et faisant jurisprudence au palais de l’Elysee – le place d’emblee dans une demarche de besoin de sens.

Il semble adherer a l’Eglise catholique. Meme a titre prive, il ne peut (pour l’instant) participer de maniere pleniere a la vie sacramentelle de cette Eglise. En revanche, la position de Nicolas Sarkozy a le merite de poser une vraie    question. Cette question de l’apport et de la participation des communautes religieuses au developpement du pays correspond a ce qui se met en place dans les pays de l’Est, selon des modalites diversifiees.

Les propos du president francais – ayant au demeurant reellement pris possession de son siege de chanoine de la basilique romaine du Latran – provoquent des tresaillements et autres grincements de dents dans le monde politique. L’expression “Laicite positive” est une maniere simple d’affirmer des elements evidents, charges d’optimisme. Le mot “laicite” ne signifie rien de vraiment precis a ce jour. Le mot vient du mot “laos = peuple consacre (a Dieu) et travaillant sous le regard de Dieu”.

En revanche, cela signifie que les francais integrent les decisions du Deuxieme Concile du Vatican. Les journees du patrimoine, la repriorisation de nombreux jeunes vers des vies “faisant sens” constituent autant de facteurs dont il faut tenir compte.

En Allemagne, le chancelier Angela Merkel est fille de pasteur lutherien. Elle a ete formee dans cette tradition, mais aussi au sein de l’Allemagne de l’Est, communiste, tournee vers l’Union sovietique. Au fond, elle partage dans un miroir d’Allemagne democratique, la meme lutte de liberation et de densite spirituelle qui se reflete dans toute l’Allemagne, pays du cardinal J. Ratzinger – pape Benoit XVI.

La Federation de Russie est confrontee a une nouvelle implication de l’Eglise comme element dynamique qui centre sur la memoire chretienne et ouvre normalement sur l’esperance de la Resurrection. Chaque peuple est responsable de sa destinee. Il reste que le patriarche Alexei Ier de Moscou et la plupart des des membres de la hierarchie russe insistent pour que l’Europe definisse clairement son origine chretienne.

Cette reaction est normale pour un pays qui sort a peine de l’apostasie atheiste officielle (a partir de 1990). Elle peut etre tentee d’agir en sa qualite de “Troisieme Rome”, titre qui lui fut donnee lorsque l’Eglise russe affirma la foi en contrate avec l’Eglise de Constantinople et de Rome.

Le president Vladimir Poutine est passe, comme des milliers de citoyens sovietiques, d’un communisme affiche et actif a une foi orthodoxe pratiquement institutionnelle, sinon etatique. Il serait vain et peu chretien de “vouloir juger de sa foi”.

Il n’est pas exclu qu’il s’inscrit, comme tant d’autres, dans une dynamique qui trouvera son equilibre dans les annees a venir. Il faut aussi tenir compte de la coherence culturelle et strategique de l’ame slave sur son propre territoire. Mais la meme quete de sens agite la societe ex-sovietique dans sa relation a toutes les confessions, a commencer par l’Eglise orthodoxe.

En l’an 2000, j’ai eu l’occasion, de maniere inattendue, de faire visiter le Saint Sepulcre au president A. Lukachenko de Belarus. Je ne souhaite pas juger de son “caractere dictatorial”. En revanche, en l’an 2000, soufflait un vent de bapteme dans le pays. L’Eglise catholique avait meme nomme un archeveque a Minsk!

Le president arriva a Jerusalem avec une equipe de collaborateurs. Nous avons parle a batons rompus. Il connait parfaitement les Evangiles, la Bible, les traditions orthodoxes et catholiques. Il insista que l’on visite toutes les communautes presentes dans le Saint Sepulcre au grand’dam d’une moniale trop byzantine. Il s’arreta soudainement et me dit: “Je n’ai pas du tout la foi. Je ne crois pas en Dieu. Je n’y crois pas et je n’ai pas change. Vous voyez mes collaborateurs! Ils ont couru se faire baptiser. La foi implique autre chose qu’une mode, une vague qui doit correspondre a une profonde mutation de l’ame”.

Le grand-rabbin Leo Baeck – persecute en Allemagne nazie – portait un jugement assez similaire sur les Juifs qui se convertissaient “a une autre religion” sans croire davantage qu’a la premiere.

Benoit XVI tente d’actualiser, donner du sens a des valeurs qui ne peuvent s’estomper de la formation multiseculaire dont sont imbibes, de manieres variees, les pays d’Europe. A cet egard, que ce soit dans le domaine de la morale societale, la bio-ethique, la souffrance dues aux maladies ou aux carences de la societe, c’est la Verite de Dieu qui interpelle la dignite humaine.

Les etres sont divers, les cultures sont si differentes. Il est plus delicat d’affirmer de maniere totalement libre que la Parole de Dieu est unique. Et de ne pas faire basculer la spiritualite vers la tentation dictatoriale. Ce fut trop souvent malheureusement une forme subtile d’extasis du peuple. La Parole n’intoxique ni ne tue personne. elle prend au serieux le defi du respect envers chaque etre.
(a suivre)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s