Vers un arabité du 21ème siècle

Vers une arabité du 21e siècle

Vers une arabité du 21e siècle

par Alexander Winogradsky Frenkel, Archiprêtre orthodoxe

Il ne pleut toujours pas sur Jérusalem. La Porte de Jaffa, en revanche, est désormais pavée de pierres blanches d’un ton local prêt à accueillir les foules de pèlerins pour les fêtes de Pessah (18-18/04) et la Pâque unitaire chrétienne (24/4). Le nombre des visiteurs ne cesse de croître. La récente décision d’autoriser les citoyens ukrainiens à entrer sans visa dans le pays laisse entrevoir une augmentation sensible, car les pays de l’Est reviennent avec ardeur et de manière massive en Terre Sainte.

Les Églises orientales et orthodoxes commenceront le Grand Jeun le lundi 7 mars à Jérusalem, en Israël, dans les Territoires palestiniens, en Jordanie, mais aussi dans l’ensemble des pays environnants : Liban, Syrie, Turquie, Irak, Iran, toute la corne arabique à l’exclusion de l’Arabie Saoudite considérée comme « mosquée ». C’est la partie du Machrek qui se prolonge sur le Pakistan et l’Afghanistan, mais aussi au long du Caucase et de l’Asie centrale ex-soviétique. Ce sont les vieilles terres de la Chrétienté orientale, le plus souvent ignorée, mal connue ou passée sous un silence ambigu. Il semblerait que tout le monde se lèverait pour protester contre nos conditions de vie, surtout parmi ceux des Chrétiens qui sont ici depuis l’aube de la proclamation de la foi.Dans un Machrek troublé par des « jours de rage », des émirats qui tentent de contrôler sans trop donner vraiment dans la liberté ou la souplesse. Ici, des milliers d’expatriés chrétiens venus de Russie, du Caucase, de l’Ukraine comme des Philippines et de Corée, des Palestiniens et d’autres Personnes Déplacées d’un statut peut-être plus élevé cherchent à pouvoir pratiquer leur foi. Certaines Églises se livrent d’ailleurs le plus normalement du monde à une sorte de compétition pour fournir des célébrants logés gracieusement dans de superbes hôtels dans les Émirats (Qatar, Bahrain, Abu Dabi).

Il n’y a pas de clergé local, en revanche on peut parler de loups ou de renards futés qui savent approcher ça et là des personnes pour qui la foi fait partie de ce qui fait sens dans des vies souvent très précaires et sans droits. La question fut abordée au Synode sur le Moyen-Orient à Rome, mais il s’agit d’un dossier qui nécessiterait un agrément réel, fondé et intelligent entre toutes les Églises et non de sortes de vagantes sans poste défini et stable.

Certains parlent de la grande fraternité qui unirait chrétiens et musulmans en Iraq, mais surtout en Égypte, voire dans tout un Maghreb qui tourne autour de puits de pétrole comme avant l’effondrement de l’Empire ottoman au profit de sociétés occidentales qui sont toujours présentes. Entre Al Arabya, Al Jazeera, la BBC, la vraie question n’est pas tant la libération de peuples qui ont une aspiration séculaire toujours battue en brèche. Il faut surtout surveiller la progression du coût du baril, la fermeture des ports pétroliers, le risque réel que la Libye en arrive à incendier ses puits.

Alors que la société israélienne serait plutôt prudente quant aux mouvements dans les pays arabes, nous assistons soudain à des réclamations : pourquoi donc Israël ne ferait pas aussi sa révolution et ses jours de rage, dont se sont vite emparés les colons… Comme si — et c’est très significatif — il se passe quelque chose dans les pays arabes (auxquels nous sommes de plus en plus liés), les Israéliens devraient aussi se mettre en révolution transformationnelle.

Il faut être franc : toutes les décisions prises à l’extérieur des territoires moyen-orientaux restent lettres mortes ici, n’intéressent pratiquement aucun gouvernement légal, peuvent même générer des abus graves d’irrespect des lois internationales.

Le monde arabe devrait avoir une position internationale bien plus forte que celle que l’on lui reconnaît. Il dispose à nouveau d’une main-d’œuvre « exploitée », temporaire venue de pays chrétiens libérés. Ils ne suivent pas le même chemin. Il ne peut y avoir de « révolution » arabe au Maghreb ET au Machrek de même nature que celle manifestée par les pays de l’Est voici un peu plus de vingt ans! Islam et Europe restent en opposition !

Le christianisme moyen-oriental ne peut se nourrir de quelques ordres neufs et plus anciens qui viennent plus louer le Seigneur dans les paysages authentiques. Ils ne savent alors dialoguer avec subtilité avec les autorités israéliennes et/ou arabes. Les vrais chrétiens locaux n’ont pas besoin de « Pampers » caritatifs distribués souvent sans discernement dans ces régions.

Les propriétés terriennes vont aussi donner lieu à des discussions âpres à moins que Judaïsme ou Islam n’imposent une sorte de silence dans un climat irresponsable et irréfléchi.

C’est un temps de grande réflexion et de discernement pointu ; le jeune et la prière sont des éléments frots pour aborder des situations mal entrevues.

Av Aleksandr (Winogradsky Frenkel)

4 mars/19 février 2011-7519 — 28 Adar 1 5771 — 29 rabi al awwal 1432

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s