From Metropolitan Andrii Sheptytsky to Kyr Bishop Michael Hrynchyshyn

Kyr Vladyka Bishop Mikhail/Michael Hrynchyshyn passed away in the night of 12th to 13th of November 2012 in Paris. I could be in contact with him for the last time in July. The Bishop, born into a Buchanan and Saskachewan Province Ukrainian family dedicated his life to his Church, in Canada and mainly in Europe as head of the eparchy in France, Belgium, Luxemburg, Netherlands and Switzerland. Most of all he offered his life to the full recognition of late Metropolitan Andrii Sheptytsky who died on November 1st, 1944. He returned to God almost on the eve of the Greek Ukrainian hierarch since new month November begins thirteen days after the Gregorian date in the Julian calendar.

I owe him a lot: he always intervened with much insight and courage for my own path in the Church, both in his eparchy and in Rome then in L’viv and Kiev. He was indeed a man of “gentleness in the Lord”, a man of God who knew the price it cost to his model, Metropolitan Andrii Sheptytsky. I add the French version of his spiritual “testament” or sort of last will that he wrote in 2008. May the Lord take him in His favour and grace and see the work of His dedicated servant. Amen.

Quote from the press: “Mgr. Michel Hrynchyshyn, in his contribution, recalls “the ecumenism of the gulags”, an experience of suffering in Eastern Europe which led Christians of different denominations to proclaim Christ’s salvation in places which seemed definitively expunged by the forces of evil. In the lagers, these martyrs in the strict sense of the word, confessors of the faith, persecuted Christians, left behind a heritage of hope and strength which has yet to be fully unveiled.

He is echoed, in this review, by Pia Vincenti Guzzi, who analyses the phenomenon of the religious Samizdat not only a clandestine literary form, but also as a proposal of humanism and intellectual and philosophical consecration of the centrality of the human person and their dignity, denied by the Soviet regime.”

It is sad – but what to do! – that Bishop Michael Hrynchyshyn could not return home to Saskachewan. he wanted to go back home and retire in his home country. He did achieve a great task in Europe and as the paper states he was “human” and we call this to “be a mentsh”.

Testament spirituel de Monseigneur Mykhayil HRYNCHYSHYN

Bénis le Seigneur, ô mon âme, et, du fond de mon être, Son saint nom ;

Bénis le Seigneur, ô mon âme, n’oublie aucun de ses bienfaits.

Lui qui pardonne toutes tes offenses, qui te guérit de toute maladie,

qui rachète à la fosse ta vie, qui te couronne d’amour et de tendresse,

Le Seigneur est tendresse et pitié, lent à la colère et plein d’amour ;

Bénis le Seigneur, ô mon âme, et, du fond de mon être, Son saint nom.

Béni sois-Tu, Seigneur !

 

Au soir de ma vie, mon cœur est rempli de pensées et de sentiments de reconnaissance à l’égard de mon Seigneur et de mon Créateur. Toute ma vie, j’ai connu grâces et bienfaits, les uns après les autres. Jetant un regardant en arrière, sur le chemin de ma vie, je vois de quels dons le Seigneur a rempli ma vie.

Il m’a donné des parents qui étaient des justes et qui avaient une foi profonde. Autant mon père que ma mère étaient parmi les premiers émigrés ukrainiens qui, cherchant un destin meilleur, sont partis au Canada, porteurs d’une grande foi en Dieu, confiants dans l’action de la Providence dans leur vie, travailleurs et endurants. Ils se sont mariés au Canada, et ils ont transmis à leurs enfants la foi et l’amour de leur héritage ukrainien.

Dès l’enfance, le Seigneur a planté en mon âme le désir d’être prêtre. Je dois ma vocation aux prières de mon père : ayant six fils, il priait le Seigneur pour que l’un d’eux devienne prêtre. Ce choix bienheureux est tombé sur moi. En mon cœur, je n’ai jamais eu le moindre doute quant à l’authenticité de cet appel. Je n’ai jamais eu de tentations ni de doutes sur ce à quoi le Seigneur m’appelait. Après avoir prononcé des vœux en tant que Rédemptoriste, j’ai fait des études, et ensuite j’ai été ordonné prêtre par le Métropolite Maksym Hermaniuk en 1952.

Le protohigoumène à l’époque, le Père Volodymyr Malanchuk, m’a envoyé à Rome pour poursuivre mes études que j’ai terminé avec succès y compris la thèse doctorale, à l’Institut pontifical oriental en 1955. Ce séjour dans la ville éternelle était d’un précieux bienfait pour moi. Durant les vacances de Pâques et d’été, j’ai pu prêcher des retraites et conduire des exercices de mission en France, en Allemagne et en Italie.

Après mon retour de Rome, ma première nomination sacerdotale était comme Recteur de l’Institut du Métropolite Andrey Cheptytskyi à Saskatoon (province du Saskatchewan, Canada). Etant à la tête de cette maison d’étudiants, j’ai commencé à faire la connaissance avec le personnage du Grand Métropolite.

Deux ans après, en 1957, j’ai été nommé Recteur du séminaire des Pères rédemptoristes à Meadowvale (Ontario, Canada). Cette même année, j’ai été nommé par Kyr Ivan Boutchko postulateur de la cause en béatification du Serviteur de Dieu, le Métropolite Andrey Cheptytskyi.

Ce lien avec la personne de Kyr Andrey aura été la bénédiction la plus grande de ma vie en tant que prêtre et en tant qu’évêque. J’ai passé toute ma vie en compagnie de cette personnalité la plus importante du peuple ukrainien. J’ai eu la possibilité de recueillir et de lire sa correspondance et ses œuvres, de connaître sa pensée, ses projets, ses travaux, son dévouement et ses sacrifices. Cette puissante figure m’attirait et m’en imposait, et son exemple bienheureux m’était constamment présent à l’esprit.

La providence divine dans son plan éternel avait formulé un projet intéressant et riche pour ma vie sacerdotale et épiscopale. J’ai eu l’occasion de prêcher des retraites dans diverses paroisses, et de conduire des exercices spirituels pour des prêtres et pour des moniales au Canada et aux USA. J’ai servi comme curé dans diverses paroisses à Winnipeg, Saskatoon, et Newark. En 1979, la hiérarchie de l’Eglise ukrainienne gréco-catholique m’a nommé Secrétaire général pour le Jubilée du millénaire du baptême de la Rous-Ukraine. Immédiatement après ma chirotonie épiscopale (1983), j’ai été élu secrétaire du Synode de la hiérarchie de l’Eglise ukrainienne gréco-catholique. J’ai accompli cette charge jusqu’au retour du Chef de l’Eglise ukrainienne gréco-catholique à Lviv. Par la suite, j’ai été élu pour trois mandats comme membre du Synode permanent.

Etant exarque apostolique à Paris, j’ai été nommé administrateur de l’exarchat apostolique en Grande Bretagne. J’ai accompli cette charge pendant deux ans (1987-1989), en m’efforçant de guérir les blessures et les antagonismes de la communauté ecclésiale d’Angleterre. Par la suite, sur une période de quatre ans (1996-2000), sur ordre du Vatican, j’ai été mis à la tête de l’exarchat apostolique d’Allemagne et des pays scandinaves. Lorsqu’en 1994 le Pape Jean-Paul II a créé le Comité central pour le Jubilée de l’an 2000, il m’a nommé président de la Commission des nouveaux martyrs.

Après bon nombre de démarches et des efforts considérables, il a été possible d’ouvrir un double bureau de postulation à Lviv. Mandatée par la Délégation pour les béatifications, la Postulation a réuni une documentation concernant les 27 martyrs de l’Eglise gréco-catholique ukrainienne, et ces martyrs ont été déclarés Bienheureux par le Pape Jean Paul II pendant sa visite en Ukraine en 2001. Ce travail difficile mais utile et important de la Postulation suit son cours. Un programme d’édition a permis à diverses œuvres et écrits du Métropolite Andrey de voir le jour. Sa grandeur se dévoile de plus en plus, permettant aux Ukrainiens gréco-catholiques de mieux le connaitre.

C’est du fond du cœur que je remercie le Seigneur de m’avoir permis de participer à des projets si beaux et si forts nés des grâces secrètes de la Providence. Ma vie n’a été ni monotone, ni ennuyeuse. Je ne craignais pas le travail, et je me suis efforcé de ne pas enterrer les dons et les talents. J’ai essayé de remplir mes obligations et mes devoirs jusqu’au bout. Dans mon âme il n’y a jamais eu de jalousie à l’égard de la réussite d’autrui, et plus particulièrement de mes frères dans le sacerdoce ou dans l’épiscopat. Le Seigneur a bien voulu garder mon cœur de cette volonté pècheresse – invidia clericale ; bien au contraire, je me réjouissais des succès des autres. Je n’ai cherché de félicitations auprès de personne. Je m’appliquais plutôt cette parole d’Evangile : « Vous de même, quand vous avez fait tout ce qui vous a été ordonné, dites : Nous sommes des serviteurs inutiles, nous avons fait ce que nous devions faire. » (Luc, 17 :10)

J’ai devant les yeux la figure puissante de l’apôtre Paul, qui a résumé de la manière suivante le travail de sa vie en tant que propagateur de l’Evangile du Seigneur : « Car pour moi, je sers déjà de libation, et le moment de mon départ approche. J’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi. Désormais la couronne de justice m’est réservée; le Seigneur, le juste juge, me la donnera dans ce jour-là, et non seulement à moi, mais encore à tous ceux qui auront aimé son avènement. » (2 Tim 4 :6-8)

Pendant plus de cinquante ans, j’ai travaillé pour la cause de béatification du Métropolite Andrey. Il n’y a pas le moindre doute qu’elle sera proclamée. Le Seigneur éprouve notre foi et notre endurance. « Mais celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé. » (Mt 24 :13) Pour cette mienne vie débordante de dons célestes et de grâces, pour la force de persévérer dans le service du Seigneur Unique et Trine, je proclame :

« Au roi des siècles, immortel, invisible, seul Dieu, soient honneur et gloire, aux siècles des siècles ! Amen! » (1 Tim 1 :17)

 

Vincennes, France                                                                        Mykhayil Hrynchyshyn

le 13 avril 2008                                                                             Exarque apostolique

Вiчная пам’ять – Memorial eternal -זיכרונו לברכה – גכדענקן אויף אייביק

Kyr Bishop and Exarch Michael Hrynchyshyn, Memory eternal – זיכרונו לברה

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s